CANCER DU SEIN OU DE L’OVAIRE, LES CHANCES DE SURVIE DES FEMMES VARIENT FORTEMENT SELON LES CENTRES DANS LESQUELS ELLES ONT ETE TRAITEES

L’assurance maladie a publié récemment des données mettant en évidence de grands écarts de chance de survie des patientes selon les établissements qui les ont prises en charge.
Les fréquences de décès sont supérieures de 84 % pour les cancers du sein et de 40 % pour les cancers de l’ovaire dans les services non spécialisés et de faible activité à l’égard de ces maladies (moins de 30 opérations par an contre plus de 150 opérations par an dans les centres spécialisés pour le cancer du sein, par exemple).

null

Dans son rapport annuel « Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses, propositions pour 2019 », l’assurance maladie suggère une réforme de grande ampleur pour mettre fin à cette situation en mettant des seuils d’activité jugés acceptables pour garantir qualité et égalité de traitement, qu’elle fixe à 150 interventions par an, écartant de ce fait les petites structures hospitalières.

Source : l’Express.