DELIVRANCE PAR LES PHARMACIENS DE CERTAINS MEDICAMENTS MEME EN L’ABSENCE D’ORDONNANCE

null

Pour des pathologies bénignes (angine, cystite …)
Toutefois, cela doit se faire dans le cadre d’un exercice coordonné avec des maisons de santé, des centres de santé ou des communautés professionnelles territoriales de santé et sous réserve d’une formation ad hoc des pharmaciens sur les protocoles et d’un lien obligatoire avec le médecin traitant.
Un autre amendement prévoit d’autoriser les pharmaciens à changer de médicament en cas de rupture d’approvisionnement de celui prescrit. Les infirmiers pourront, quant à eux, modifier les posologies au vu de résultats d’analyse et devront en informer le médecin traitant.

Source : L’Express du 14 mars 2019.