LA CONSOMMATION DU GAZ HILARANT

null

ou protoxyde d’azote, anesthésique volatile utilisé par inhalation, est de plus en plus utilisé à des fins « récréatives » pour ses effets euphorisants. Il présente cependant de forts risques pour la santé, bien que rapidement éliminé : vertiges, maux de tête, vision floue … et plus rarement, l’atteinte de la moelle épinière et ses dommages corolaires : paresthésie des membres inférieurs et des mains, trouble de l’équilibre, difficulté à la marche… nécessitant diagnostic et prise en charge rapide de « ces symptômes qui n’ont décidemment rien d’hilarant »

Blog de Marc Golzan