L’IDEE LARGEMENT REPANDUE QUE LES PATIENTS SE RENDENT AUX URGENCES

null

parce que c’est gratuit est mise à mal par un sondage réalisé par B.V.A. auprès d’un millier de patients. Les raisons évoquées se répartissent ainsi :

  • 49 % estiment s’y être rendus « parce que c’était grave et qu’ils ne pouvaient être pris en charge ailleurs qu’à l’hôpital »,
  • 34 % affirment qu’ils n’avaient pas le choix,
  • 6 % répondent qu’ils avaient la certitude d’y voir un médecin,
  • 2 % disent que « c’est plus pratique »,
  • et 2 % seulement évoquent la gratuité.

Source
Lettre du syndicat des médecins libéraux du 28 septembre 2019