LEVOTHYROX : UNE ETUDE DEMENT LES AFFIRMATIONS PRECEDENTES

null

Cette étude franco-britannique, publiée le 4 avril dans la revue « Clinical Pharmacokinetics », remet en cause le caractère substituable des deux formules du Levothyrox et indique que les réactions individuelles peuvent être différentes d’une formule à l’autre et donne ainsi raison aux quelques 30.000 patients qui ont signalé des effets indésirables et invalidants.
L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (A.N.S.M.) n’a pas souhaité s’exprimer sur cette étude jusqu’à maintenant.

Le Monde du 5 avril 2019