UN DECRET LIANT RADICALISATION ET PSYCHIATRIE

null

23 associations de psychiatres et de patients réclament l’abrogation d’un décret public publié au Journal Officiel le 7 mai, liant psychiatrie et radicalisation terroriste.
En effet, ce décret autorise le croisement de deux fichiers de données à caractère personnel : le premier, nommé Hopsyweb, concerne les personnes recevant des « soins psychiatriques sans consentement », le second concerne les signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste.
En vertu de ce décret, les préfets pourront être prévenus lorsqu’une personne fichée pour radicalisation à caractère terroriste est hospitalisée sans consentement pour des raisons psychiatriques.

Source :
Le Monde du 13 mai 2019